Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

LES FRANÇAIS EN FORCE A PALMA

[Equipe de France]  - le 31/03/2011

[Equipe de France]

Le coup d'envoi du Trofeo Princess Sofia, troisième volet de la coupe du monde ISAF 2011 après Melbourne et Miami, sera donné lundi prochain à Palma sur l'île de Majorque. 75 athlètes tricolores seront présents en Espagne. L'équipe de France, impressionnante l'an passé avec cinq podiums dont deux victoires, pourra compter sur la quasi-totalité de son effectif pour réitérer l'exploit. L'épreuve s'achèvera le samedi 9 avril par les medal race.

Si au regard des inscrits, la concurrence s'annonce rude à Palma, le camp français n'a aucun complexe à avoir. A quelques exceptions près les meilleurs tricolores seront en effet là. Chez les filles, on retrouvera notamment les équipages de Claire Leroy  (match racing) et d'Ingrid Petitjean / Nadège Douroux (470), tous deux récents vainqueurs de la Rolex Miami OCR et au sommet de la hiérarchie ISAF. Charline Picon (RS :X) aura également une bonne carte à jouer. 5ème de l'épreuve l'an dernier, 4ème à Miami cette année… le podium tend les bras à la rochelaise. En Laser, Jean-Baptiste Bernaz et Sophie de Turckheim ayant décliné l'invitation pour privilégier un programme de préparation différent, c'est donc la jeune et talentueuse, Sarah Steyaert, qui défendra les couleurs nationales. Chez les hommes, on surveillera de près les tenants du titre Pierre Leboucher et Vincent Garos (470).Seront également de la partie, les staristes Guillaume Florent / Pascal Rambeau, brillants vainqueurs de la Bacardi Cup et Xavier Rohart / Pierre-Alexis Ponsot, auteurs d'une belle 4ème place aux USA.

Ils  entrent en piste :
Absents à Miami, certains équipages signeront à Palma leur grand retour à la compétition. L'équipage de 49er composé de Manu Dyen et Stéphane Christidis a passé un mois en Australie cet hiver pour repérer le plan d'eau du mondial et rentre de trois cessions d'entraînements à Cadix. De retour sur le plan d'eau ibérique, il aura à cœur de gagner cette année encore. Dans le même registre, les finnistes Thomas le Breton et Jonathan Lobert entreront en scène. Ce sera également la rentrée pour Emmanuelle Rol et Hélène Defrance en 470. Enfin Nicolas Charbonnier, médaillé de bronze à Pékin s'appuiera désormais sur le très prometteur Jérémie Mion en 470. Palma sera leur première grande épreuve commune et l'occasion pour eux d'affûter leurs armes avant le coup d'envoi dans trois semaines de la SOF, première épreuve de référence en vue des sélections pour les JO.

Interview de Charline Picon (RS :X) :
« Mon emploi du temps de ces dernières semaines a été hyper chargé. Fin février je suis allée à Cadix pour un stage et une compétition où j'ai terminé troisième. Je suis ensuite partie à la montagne avant de reprendre l'entraînement et de filer à la coupe de France à La Rochelle. Je l'ai gagnée en gagnant toutes les manches. A Palma, le niveau va être très serré. Ce n'est pas une épreuve de sélection pour nous mais c'en est une pour les italiennes. De toute façon il ne faut pas se voiler la face, on est observés un peu partout. Ce sera un beau test. Mon objectif est de continuer à faire peur à mes adversaires et rester dans le haut de la hiérarchie. »

Interview de Manu Dyen (49er) :
« Pour nous c'est la rentrée. On a passé un mois en Australie pour repérer le plan d'eau du mondial. Ensuite nous avons été à Cadix pour trois cessions d'entraînement. On s'est appliqué à tester du matériel neuf. Comme Palma est notre première épreuve de l'année, ce sera une régate test. On a  bien sûr à cœur de bien faire et de conserver notre titre mais nous allons aussi finir nos régalages pour être prêts pour la SOF ».

Interview de Pierre Leboucher (470) :
«Entre Miami et Palma, nous sommes partis en Israël avec des partenaires Israéliens pour s'entraîner. Nous avons  bien travaillé.  Nous testons pas mal de matériel pour la suite. Palma est une régate que l'on aime bien sur un plan d'eau sympa.  Ca va être une régate test par rapport au matériel développé pendant l'hiver. On va voir ce que les étrangers ont fait depuis Miami. Ce n'est pas un objectif mais si les résultats suivent tant mieux. On va surtout valider le matériel pour être prêts pour la SOF et pour Weymouth. »

Portrait de Sarah Steyaert : pour un diplôme et pour l'or…
 Si l'on ne devait retenir qu'une ligne du palmarès de Sarah Steyaert ce serait son titre mondial décroché en 2008. Car la chose obéit à la loi de la rareté : malgré toutes leurs qualités, il suffit en effet des doigts d'une seule main pour comptabiliser les titres mondiaux décrochés, toutes séries confondues, par les membres de l'équipe de France depuis dix ans ! Sarah est même la dernière française à avoir accompli pareil exploit. Mieux que des tirades, voilà qui vous situe la trempe d'une championne. Elle avait ajouté le style - son style - à la manière :3ème avant la dernière régate, Sarah avait littéralement transpercé la flotte à la pointe de son Laser pour s'en aller quérir sa première couronne. On comprit ce jour là que derrière son large sourire, sa voix douce et son charme évident se cachait un mental de guerrier dont on fait les championnes. Voilà pourquoi sa 5ème place aux JO de Pékin fut dure à digérer. A 21 ans, un tout jeune âge dans ce sport, d'autres auraient pu se réjouir de la promesse d'avenir que signifiait ce classement. Pas Sarah venue là pour le titre ou tout au moins le podium. Un peu moins de trois ans après revoilà Sarah aux pieds de la montagne olympique. Depuis la Chine, Sarah a connu une préparation en pointillé. Normal, elle avait annoncé vouloir se consacrer à ses études en IUFM pour décrocher son diplôme. L'exercice lui prend un peu plus de temps que prévu car admissible à l'oral, elle a néanmoins échoué l'an dernier. Elle recommencera en mai prochain. Pas facile, on s'en doute, de tout enchainer : «je bascule d'un monde à l'autre sans cesse. A peine sortie de classe, me voilà au téléphone pour parler voile »… Pourtant Sarah ne renonce pas à ses deux objectifs ; le diplôme et l'or à Londres !  Elle dit même avoir beaucoup appris de ses échecs : « j'ai gagné en maturité : j'apprends sur moi, j'écoute mon corps et ma tête ». La méthode ? « J'aborde tout ce que je fais de façon plus professionnelle. Oui c'est cela : de plus en plus professionnelle ». La voix est sereine, elle affiche sans fausse modestie une belle confiance dans « son potentiel » mais décèle encore des « manques à combler ». Malgré des études prenantes, les performances de Sarah plaident pour elle : « je me suis aperçue m'être quasiment toujours placée dans les quatre meilleures depuis mon retour en compétition : 2ème à Weymouth en 2009, 4ème l'an dernier, 4ème aux mondiaux 2010, 2ème à Miami en janvier 2011… ». A l'entrée d'une année sélective, la jeune femme (24 ans) se dit meilleure qu'il y a quatre ans. On la croit sur parole…
Plus d'infos sur:
http://www.trofeoprincesasofia.org

Les membres de l'équipe de France engagés sur le Trofeo Princess Sofia :

470 homme :
Nicolas Charbonnier / Jérémie Mion (YC Antibes-Douanes Françaises / Cergy Voile 95)
Pierre Leboucher / Vincent Garos (ASPTT Nantes / SNO Nantes)
470 femme :
Ingrid Petitjean / Nadège Douroux (SN Marseille / SN Marseille)
Emmanuelle Rol / Hélène de France (ASPTT Marseille / ASPTT Marseille)
Camille Lecointre / Mathilde Géron (SR Brest - EdF militaire / CN Plérin - EdF militaire)
49er:
Manu Dyen / Stephane Christidis (CNV Aix les Bains / EV Cagnes sur Mer - Equipe de France Militaire)
Finn:
Thomas Le Breton (SR Brest - Equipe de France Militaire)
Jonathan Lobert (SNO Nantes - Equipe de France Militaire)
Laser radial:
Sarah Steyaert (CV Chatelaillon)
RS : X homme:
Julien Bontemps (ASPTT Nantes)
RS : X femme :
Charline Picon (CN La Tremblade)
Marine Rambaud (CNF Cornouaille)
Eugénie Ricard (YC Mauguio Carnon)
Match racing Féminin:
Claire Leroy / Marie Riou / Claire Pruvot (SN St Quay Portrieux / USAM Voile /SR Courseulles)
Anne - Claire Le Berre / Alice Ponsar / Myrtille Ponge (SR Brest-Equipe de France Militaire/CVB Erquy / APCC Voile Sportive)
Star:
Xavier Rohart / Pierre Alexis Ponsot (YC La Pelle / SNO Nantes)
Guillaume Florent / Pascal Rambeau (Graveline GVLS / SRR)

 

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :