Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Les choses sérieuses commencent

[Equipe de France]  - le 27/04/2011

[Equipe de France]

A retenir :
-   Nouvel objectif pour les coureurs : se classer dans les 10
-   Sarah Steyaert prend les commandes en Radial
-   Nicolas Charbonnier et Jérémie Mion s'échappent en 470

Nouvelle journée, nouveaux enjeux. Se qualifier dans le rond Or relevait pratiquement de la formalité pour l'ensemble de l'équipe de France.  Désormais, il faut entrer dans le top 10 pour se sélectionner en medal race. Il ne reste plus qu'une journée pour y parvenir. Comme hier et comme aujourd'hui, il faudra être bon dans le petit temps…

Dans les ronds Or, « la flotte est plus serrée, il y a moins d'espace partout, tout le monde va vite, c'est une vraie bataille » résument Julien d'Ortoli et Noé Delpech, auteurs d'une bonne journée en 49er (4e au général ce soir).  Ce contexte, plus concurrentiel, fait souvent les choux gras des vieux routiers des podiums dont certains reviennent aux affaires. Dans des séries, comme le Laser ou le 49er, cette nouvelle donne est propice aux grands chamboulements dans les classements.

Match Racing : deux équipages Français en quart de finale
Sur un scénario similaire à celui de Palma, Anne-Claire Le Berre, Alice Ponsar et Myrtille Ponge gagnent ce matin les repêchages et par la même occasion leur ticket pour les phases finales. Les quarts de finale (en trois matchs gagnants) débuteront demain jeudi. Claire Leroy, Marie Riou et Claire Pruvot  y rencontreront l'équipage de la Russe Ekaterina Skudina. Anne-Claire Le Berre et ses acolytes, la Britannique Lucy Macgregor.

Le bon tempo de Julien et Charline
Le top 3 des planches homme est réglé comme un métronome. Dans les conditions légères de la journée et donc très physiques pour les planchistes, l'Israélien Shahar Zubari, le Polonais Piotr Miyszka et le Français Julien Bontemps maintiennent sans trop de difficulté leur position sur le podium. Après 8 manches, le jeune Briochin Pierre Le Coq (Groupe France Espoir) est toujours lui aussi dans le coup (10e ce soir).
Chez les filles, l'espagnole Blanca Manchon poursuit sa promenade de santé (deux victoires aujourd'hui). Derrière, Charline Picon tient bien la cadence et fait le trou avec sa nouvelle poursuivante, la grande championne italienne Alessandra Sensini de 14 ans son aînée ( !) et qui fait un come back remarqué dans les heurs du classement.

Le triplé d'Emmanuelle Rol et Hélène Defrance
Grâce à leur victoire dans l'ultime manche de mardi soir et leur doublé aujourd'hui, Emmanuelle Rol et Hélène de France ont renversé la tendance après des débuts douloureux les premiers jours de compétition. Dans le petit temps, leur petit gabarit, leurs beaux départs et leur vista du plan d'eau, leur permet de briller. Les voici 5e au général, à 4 points du podium. Les leaders espagnoles Tara Pacheco et Berta Betanzo semblent quant à elles intouchables.
Chez les hommes, le podium reste inchangé à une nuance près : Nicolas Charbonnier et Jérémie Mion creusent l'écart devant Pierre Leboucher et Vincent Garos. A noter également la belle remontée de Sofian Bouvet (l'ancien barreur de Jérémie Mion) associé à Vincent Guillarm (5e).

Big Ben irrésistible
Gagner, pour Ben Ainslie c'est un peu comme une deuxième nature. Et pour ces adversaires, c'est un peu comme s'il n'y avait plus que deux places sur le podium. Avec 5 victoires sur 7 manches, Charles Benedict Ainslie, est (relativement) à l'abri d'un retour de Pieter-Jan Postma (NED) et de Giles Scott (GBR). Thomas Le Breton et Jonathan Lobert  respectivement 11eet 16e devront redoubler d'effort dans les trois manches à courir pour entrer dans les 10.

Gros remue ménage en Laser
Il a suffi d'une journée pour chambouler la hiérarchie du classement des Laser homme. Solide leader jusqu'à présent, Tom Slingsby (AUS) signe trois mauvaises manches et rétrograde en 3e position, au profit du nouveau patron Javier Hernandez (ESP). Derrière, les descentes et remontées ont parfois été spectaculaires à l'instar de celle réalisée aujourd'hui par le champion olympique en titre Paul Goodison (GBR) qui gagne pas moins de 16 places (de la 24e à la 8e) en l'espace de 3 régates. A l'inverse, le Français Jean-Baptiste Bernaz gardera certainement un mauvais souvenir de cette journée sur l'eau qui le fait dégringoler en 24e position.

Sarah, radicale en Radial
Deux raisons de se réjouir dans la série solitaire féminin : l'OPA de Sarah Steyaert sur la première place (avec 10 points d'avance sur l'ancienne taulière Sara Whinter), et celle de Sophie de Turckheim sur la troisième marche. Les deux françaises sont parfaitement dans le coup…

Star System
Les Brésiliens Scheidt et Prada poursuivent leur ascension devant Szabo/Strube (USA). Mais les Français ne déméritent pas, à commencer par la paire Rohart/ Ponsot, accrochée à la 3e place. Leurs compatriotes Florent/Rambeau rétrogradent en 5e
position mais ne sont pas loin en point.

Enfin, en paralympique, Bruno Jourdren (Sonar) et Damien Seguin (2.4) poursuivent sur leur lancée victorieuse.

Demain jeudi, fin des courses qualificatives pour les medal races. Les températures estivales et le vent de Sud-Est persistent. 8 à 10 nœuds minimum… peut être plus.

Ils ont dit :

Jérémie Mion, équipier de Nicolas Charbonnier, en tête des 470
« On est un peu fatigués, la journée a été longue. Nous y avons fait notre première mauvaise manche (26e), une manche frustrante car nous n'avons pas réussi à exécuter ce que nous avions planifié. Mais ce qui est cool, c'est qu'ensuite, nous avons rebondi. Avec Nico, nous n'avions pas encore vécu ce genre de situation. Au final, on creuse l'écart avec nos poursuivants, même si 10 points, ce n'est pas encore assez pour être tranquille. »

Anne Claire Le Berre/Alice Ponsar/Myrtille Ponge
« La régate continue, c'est très bien ! On remporte nos deux matchs aujourd'hui. Des matchs pas faciles mais avec au final une avance confortable. C'est bien parce que depuis le début, on s'est toujours battues, jusqu'au bout, même quand la régate partait mal.
C'est la deuxième fois de l'année qu'on est en repêchage et qu'on gagne. Notre adversaire en quart de finale sera donc la deuxième du groupe Or. Nous n'avons pas de préférence et nous n'avons pas non plus de chat noir. Le niveau sera très homogène et nous ne craignons personne. On va s'arracher ! »

Emmanuelle Rol et Hélène Defrance, premières Françaises en 470
« Nous sommes assez à l'aise dans ces conditions (petit temps, ndr). Nous avons surtout pris de bons départs, y compris sous règle noire. Cela nous redonne confiance par rapport aux premiers jours, ça nous remet du baume au cœur. Après nos débuts difficiles, nous avons essayé de switcher en essayant de comprendre ce qui c'était passé. Nous n'avions plus le droit, de toute façon, de nous prendre des cartons… »

Julien d'Ortoli et Noé Delpech, premiers Français en 49er
« En 2010, nous finissions 3e de la SOF et c'est clairement notre objectif cette année encore. Aujourd'hui, nous prenons trois bons départs, on sort du paquet tout de suite parce que nous allons vite au près.  Ensuite, on a fait des choses simples. C'est une bonne journée. Aujourd'hui, aussi, nous avons une pensée pour Manu Dyen (qui s'est déboîté l'épaule à l'issue du premier jour de régate sur la SOF). »

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :