Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

OR, ARGENT ET BRONZE POUR L'EQUIPE DE FRANCE A WEYMOUTH

[Equipe de France]  - le 12/06/2011

[Equipe de France]

L'Equipe de France conclue la Skandia Sail For Gold avec trois médailles auxquelles il faut ajouter celles obtenues en paralympique : l'or pour Damien Séguin en 2.4 et le bonze pour le trio Bruno Jourdren/Eric Flageur et Nicolas Vimont Vicary en Sonar.

La meilleure performance est à mettre au crédit de Pierre Leboucher et Vincent Garos en 470 masculin : après leur victoire ici en 2010, ils gagnent de nouveau sur le plan d'eau des JO 2012 à Weymouth. Pierre et Vincent ne quittent d'ailleurs plus la première place puisqu'ils ont aussi décroché  la victoire à Hyères fin avril ! Et avec la manière : ils terminent avec 23 points d'avance sur l'équipage australien Belcher/Page, quatre victoires de manches et la Medal race en prime !!!  Pas de doute, ces deux là sont actuellement très hauts sur leur nuage.

La plus belle surprise est à mettre au crédit du couple franco-danois Peter Hansen/Stéphane Christidis. Voilà deux marins qui n'avaient jamais navigué ensemble 5 jours avant le début de l'épreuve et ce dans la série qui réclame sans doute le plus de coordination. A Weymouth, ils enlèvent une splendide 2ème place ! L'histoire est d'autant plus jolie que le barreur habituel de Stéphane, Manu Dyen, en convalescence après sa blessure survenue à l'épaule à Hyères, n'a pas cessé d'encourager de duo aussi inédit que temporaire. Et avec humour, Manu glissant dans un mail de soutien qu'il redoutait désormais que le danois soit naturalisé français… Ce ne sera pas le cas et Manu retrouvera Stéphane fin juin sur l'eau. Nul doute que la performance de ce dernier va donner plus de confiance encore à notre meilleur équipage français de 49er.

Le troisième podium, décroché par Camille Lecointre et Mathilde Géron en 470 Femmes, témoigne de la progression régulière de cet équipage capable désormais de bien tenir son rang dans la brise.

Car de la brise, il y en a eu à Weymouth à satiété. Les premiers jours de régate ont été disputés par 18/25 nœuds de vent avec des rafales fréquentes à 30 ! Pour le DTN Philippe Gouard là réside l'explication de la petite baisse de ton de l'Equipe de France vis à vis des résultats de ses dernières sorties. Il est vrai qu'avec cette équipe, on s'habitue désormais à l'exceptionnel au point de considérer finalement comme normal de décrocher trois médailles sur le site des JO dont une d'or !  « Cela a été une semaine très ventée soit des conditions quand même exceptionnelles que nous rencontrons peu - témoigne le DTN -  Pour connaître notre vrai niveau actuel, je pense qu'il faut faire la moyenne entre notre résultat de la SOF (7 médailles) où nous avons rencontré des conditions de vent léger/medium idéales pour nous et ces trois podiums décrochés à Weymouth dans de la brise forte. Mais avec 11 places de finaliste en plus de nos podiums, nous sommes toujours bien dans le match ».

Parmi ces 11 places, on notera la 4ème place de l'équipage de Claire Leroy, Claire Pruvost et Marie Riou en match race qui a échoué de peu en demi-finale contre la future gagnante Anna Tunnicliffe et les 5ème places de Charline Picon en RS :X, à seulement trois points du podium, et de Sophie de Turckheim en Laser Radial malgré une élimination dans la Medal race pour trois fautes sifflées pendant la régate.

On sait que cette régate était importante à double titre puisqu'épreuve de référence en vue non seulement des sélections pour les  JO mais aussi du Test Event qui se déroulera sur le même plan d'eau en août. Mercredi, Philippe Gouard  annoncera les équipages - un par nation -  qui défendront les couleurs françaises lors de cette répétition générale estivale des J.O 2012.

INTERVIEWS :Philippe Gouard, DTN :

« La semaine a été vraiment très ventée. Les premiers jours, le vent a soufflé à 18/25 nœuds avec des rafales à 30. Ce ne sont pas des conditions que nous rencontrons souvent : il y a eu du vent mais aussi du froid et beaucoup de temps passé sur l'eau puisqu'il faut parfois 1 heure à 1 heure 30 de navigation pour rejoindre le plan d'eau des régates. Il faut donc être solide dans sa tête alors qu'on est agressé par les éléments. Dans ces conditions, certains ont fait de très bonnes choses. Je pense en premier lieu à nos trois podiums. Pierre et Vincent en 470 dominent leur projet et ont désormais un très solide fond de jeu. La 2ème place en 49er va encore donner de l'assurance à Stéphane ce qui est bien pour la suite. Camille et Mathilde en 470 ont montré qu'elles étaient là, on revient bien aux affaires dans cette série. Les 11 places de finalistes complètent bien ces résultats. Il n'y a qu'en Laser où le problème persiste. J'ai déjà fait une réunion, je vais en faire une 2ème avec les intéressés mais ce résultat ne peut évidemment me satisfaire. Pour connaître le niveau de l'équipe de France, il faut faire la moyenne entre les 7 podiums obtenus à Hyères dans des conditions optimums pour nous et les trois médailles décrochées ici dans des conditions moins favorables. Ce soir, je vais faire plusieurs réunions individuelles et en  groupe de toute l'équipe et de l'encadrement et je donnerai mercredi la sélection pour le Test Event d'août. »

Pierre Leboucher :

« C'est top ! Ce matin avant la Medal race, nous n'avions pas gagné car il fallait contrôler les Australiens. On a disputé avec eux un véritable match race et on les a coincés. Résultat : on gagne cette finale et eux terminent derniers ! L'an dernier, nous avions déjà gagné ici et je crois que nos adversaires commencent un peu à nous craindre. On aime bien ce plan d'eau et nous sommes d'autant plus satisfaits que tout le monde était affuté ici avec beaucoup d'équipages en sélection dont les Français évidemment.  Je n'aime pas trop nous mettre en avant mais c'est vrai qu'après notre victoire ici et à Hyères, je crois qu'en ce moment, nous sommes au top mondial. C'est un ensemble de petites choses qui l'expliquent : nous avons gagné en régularité et nous avons maintenant beaucoup d'expérience. Nous restons ici deux jours de plus pour un stage météo et on rentre. En France, on lèvera quelque verres de champagne (rire) »

Claire Leroy :

« Nous avons bien progressé au niveau de la régate. Le niveau général monte et les quatre premiers équipages se décrochent. Tunnicliffe, surtout dans ces conditions, avait un petit plus et les trois suivantes se tiennent je pense. Nous sommes d'ailleurs assez contentes de l'avoir accroché en demi finale. Dans ces conditions de brise, il s'agissait de régates physiques et difficiles alors que depuis cet hiver, nous n'avions pas navigué au dessus de 14 nœuds. Il nous reste à régater deux semaines de plus à Weymouth et ce sera bon ! Nous sommes sur le bon chemin. »

Camille Lecointre :

« Ce matin avant la Medal race, nous étions 2ème et cela n'a pas été facile car nous étions le seul équipage à pouvoir encore battre les Néo-Zélandaises. Elles avaient donc juste à nous bloquer au départ et c'était bon : ce qu'elles ont fait. Du coup, on a perdu notre 2ème place. Mais c'est un bon résultat pour nous. Nous sommes très contentes. C'est le fruit du gros travail que nous avons effectué cet hiver. On s‘est beaucoup amélioré dans la brise et le médium or ce plan d'eau est quand même souvent venté. On l'aime bien pour les conditions météo qui y règnent, les effets de site, les entrées de houle : c'est un plan d'eau assez compliqué donc intéressant. Nous avons je pense atteint environ 70 % de notre marge de progression vu que nous sommes un équipage formé en début d'olympiade. On doit encore travailler la communication mais cela avance bien. »  

Stéphane Christidis :

« Peter (Hansen, ndr) a commencé le 49er en 2000 avec son frère. Ils ne sont jamais parvenus à se sélectionner pour les JO alors qu'ils étaient vraiment dans les tous premiers Danois. Il a arrêté mais est devenu l'entraîneur du meilleur équipage danois actuel. Quand Manu s'est blessé à Hyères, j'ai cherché un barreur pour faire la Sail for Gold mais il fallait que cela ait un sens. Peter avait arrêté depuis deux ans mais le 49er, c'est presque comme le vélo… Nous sommes quand même surpris d'avoir fait aussi bien. Nous avons bien travaillé les 5 jours précédant la régate avec Guillaume Chiellino mon entraîneur. Comme nous savions qu'on ne pouvait acquérir en cinq jours la complémentarité qui est si précieuse en 49er, on s'est concentré sur les départs et on s'est astreint à faire simple. On y est arrivé. Dans les journées de brise, on avait toujours peur de partir à la renverse en raison des manœuvres mais au final on gagne les deux manches de la journée la plus ventée ! L'important cela a été notre fraicheur et la simplicité. Et puis Manu nous a soutenus : on l'a eu tous les jours au téléphone. Il était à fond derrière nous. J'ai hâte qu'il revienne. Je crois que le travail ici va m'aider pour faire mieux encore avec lui. On se retrouve pour s'entrainer fin juin. Pour le moment, l'australien Outteridge est un peu au dessus mais avec Manu de retour, je pense qu'on peut le concurrencer ».

Le classement des Français

470 homme :

1er Pierre Leboucher / Vincent Garos (ASPTT Nantes / SNO Nantes)

11ème Nicolas Charbonnier / Jérémie Mion (YC Antibes-Equipe de France Douane / SNO Nantes)

23ème Sofian Bouvet / Vincent Guillarm (YC Antibes / USAM Voile)

470 femme :

1ère Jo Aleth et Olivia Powrie (NZL)

3ème Camille Lecointre / Mathilde Géron (SR Brest - Edf militaire / CN Plérin )

12ème Emmanuelle Rol / Hélène de France (ASPTT Marseille / ASPTT Marseille)

27ème Ingrid Petitjean / Nadège Douroux (SN Marseille / SN Marseille)

49er:

1er Nathan Outeridge / Iain Jensen (Aust)

2ème Stephane Christidis / Peter Hansen (EV Cagnes sur Mer - Equipe de France Militaire)

9ème Julien D'Ortoli / Noé Delpech (YCPR / YCPR)

Finn:

1er Ben Ainslie (GBR)

7ème Jonathan Lobert (SNO Nantes - Equipe de France Militaire)

14ème Thomas Le Breton (SR Brest - Equipe de France Militaire)

Laser:

1er Tom Slingsby (Austr)

31ème Jean-Baptiste Bernaz ( CN Sainte Maxime)

33ème Rodrigue Cabaz

Laser radial:

1ère Marit Bouwmeester (Ned)

5ème Sophie de Turckheim (YC Antibes - Equipe de France Militaire)

24ème Sarah Steyaert (CV Chatelaillon)

RS : X homme:

1er Nick Dempsey (GBR)

8ème Julien Bontemps (ASPTT Nantes)

RS : X femme:

1ère Marina Alabau (Espagne)

4ème Charline Picon (Palmyr Atlantic Voile)

9ème Eugénie Ricard (YC Mauguio Carnon)

10ème Marine Rambaud (CNF Cornouaille)

Match race féminin

1ère Anna Tunnicliffe/Vandmore/Capozzi (USA)

4ème Claire Leroy / Marie Riou / Claire Pruvot (SN St Quay Portrieux / USAM Voile / SR Courseulles)

6ème Anne - Claire Le Berre / Alice Ponsar / Myrtille Ponge (SR Brest-Equipe de France Militaire/CVB Erquy - Equipe de France Militaire/ SNO Nantes-Equipe de France Militaire)

Star:

1er Robert Scheidt et Bruno Prada (Bra)

7ème Guillaume Florent / Pascal Rambeau (Graveline GVLS / ASPTT La Rochelle)

22ème Xavier Rohart / Pierre Alexis Ponsot (YC La Pelle / SNO Nantes)

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :