Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

BRED / La Normandie et Côtes d'Armor Bretagne à la veille du top départ du Tour de France à la Voile

[Collectif France Espoir Monotype]  - le 24/06/2011

[Collectif France Espoir Monotype]

A retenir:  
-    BRED / La Normandie et Côtes d'Armor font partie du Collectif France Espoir Monotype
-    Les deux bateaux disputent aujourd'hui le prologue du Tour de France à la Voile
-    Deux participations marquées par la volonté de donner la chance aux jeunes marins d'exprimer leurs talents : point de vue des skippers Benoit Charon et Stéphane Letertre

BRED / La Normandie et Côtes d'Armor Bretagne sont à Dunkerque depuis quelques jours. Ce matin, ils ont quitté le quai des Hollandais pour participer au prologue du Tour de France à la Voile. Si Benoît Charon et Stéphane Letertre connaissent bien l'épreuve, elle aura quand même un goût de nouveauté pour eux cette année. D'abord par l'arrivée du nouveau support, le M34 mais également parce que ces deux projets font désormais partie du Collectif France Espoir Monotype. Benoît et Stéphane ont donc intégré dans leur équipage des jeunes coureurs sélectionnés par la FFVoile. L'un courra avec les amateurs (BRED / La Normandie) tandis que le second (Côtes d'Armor Bretagne) fera partie du classement général. Alors que le prologue est aujourd'hui une répétition générale pour les 15 bateaux engagés, les deux skippers sont pleinement dans une démarche de formation mais  attendent des résultats différents. Explications.

Une même ambition de formation
A bord de chacun des deux bateaux, une vingtaine de marins se relaieront sur les 12 étapes de la compétition. Benoît Charon (skipper de BRED / La Normandie) et Stéphane Letertre (skipper de Côtes d'Armor Bretagne) ont une même ambition : faire naviguer « le plus possible » l'ensemble des équipiers recrutés au sein du Collectif France Espoir Monotype. Un mois de course, des parcours en baie et au large, le Tour de France à la Voile est le format idéal pour permettre à chacun de trouver ses marques et exprimer pleinement son talent ! Pour les deux bateaux, l'enjeu sportif sera important puisque le plateau de cette édition 2011 est particulièrement relevé. Pour Benoît et Stéphane, l'objectif de ces quatre semaines de course est de transmettre leur savoir et d'aider les jeunes à atteindre un niveau d'excellence. C'est donc avec une volonté affirmée de formation que BRED / La Normandie et Côtes d'Armor Bretagne vont relever le défi sportif du Tour de France à la Voile.

Un podium pour les deux M34 ?
Alors que l'un court chez les amateurs, le second devra défier les professionnels composés de nombreux figaristes. BRED / La Normandie et Côtes d'Armor Bretagne n'attendent donc pas les mêmes résultats. En effet, face à une partie des adversaires amateurs que Benoît Charon connaît bien (Safran Multiplast, Batystil Ville de Pornic), le skipper normand souhaite hisser son équipage sur le podium. Un objectif à la portée de ce projet qui vient de terminer 4ème de la Normandy Sailing Week (1ère étape du Championnat de France des Equipages) ! Persuadé que l'ambiance et la cohésion de l'équipage sont une des clés de la réussite, Benoît Charon doit aussi insuffler l'esprit qui animera cette équipe durant le mois de régate. Certains équipiers n'avaient en effet encore jamais navigué ensemble avant la Normandy Sailing Week !
Stéphane Letertre va quant à lui mener son équipage dans le classement général. Il doit donc faire sa place chez les meilleurs dont certains ont déjà inscrit leurs noms au palmarès du TFV (Fabien Henry, Jimmy Pahun, Daniel Souben ou Bertrand Pacé). Ce ne sera pas chose facile, Stéphane le sait et reste donc prudent quand on lui parle de résultats. Pour l'équipage de Côtes d'Armor Bretagne, il faudra donc avant tout remplir pleinement l'objectif de formation. Pour cette année, le podium n'est pas l'objectif principal même si Stéphane a bien l'intention d'utiliser tout le potentiel et le dynamisme de ce nouveau vivier d'équipiers !

Interview de Benoît Charon, skipper de BRED / La Normandie :
«La construction de l'équipage n'a pas été facile. Le recrutement s'est fait parmi des jeunes de tous horizons, de différents niveaux. Certains, issus du dériveur, n'avaient aucune idée de ce signifiant « naviguer en équipage » ! Cela dit, c'est très intéressant de naviguer avec tous ces nouveaux équipiers car cela crée de l'émulation entre eux. Et ça a payé sur la Normandy Sailing Week, même si je suis conscient que l'abandon de l'équipage de Pacé et de BAE Systems a facilité notre place de 4ème. En fait, les jeunes les plus expérimentés ont vite transmis aux autres leur connaissance. Et la mayonnaise a pris ! L'idée pour nous sur le Tour de France à la Voile est de donner une chance  aux jeunes de montrer qu'ils ont du talent. Pour cela, on va faire naviguer un maximum de jeunes, une vingtaine en tout sur un maximum de temps. Et face de nos 5 adversaires, je pense qu'on peut se hisser sur le podium ! Comme sur les éditions précédentes, tout va se jouer sur la durée.»

Interview de Stéphane Letertre, skipper de Côtes d'Armor Bretagne :
« Cette année, par rapport aux années précédentes, nous avons plus de jeunes à faire naviguer. En tout, ils seront une quinzaine issus des sélections sur les 22 équipiers. Pour nous, les régates du Spi Ouest et de la Normandy Sailing Week ont été des échauffements. Sur ces deux épreuves, tous les équipiers ont pu naviguer et nous avons pu créer une ambiance de bord ce qui était pour nous une étape très importante avant de se lancer sur le Tour de France à la Voile. D'ailleurs, c'est sur cette compétition que la performance de notre équipage pourra concrètement être mise à l'épreuve. Nous ne cherchons pas forcément à viser le podium cette année, car nous avons conscience que nos concurrents sont des teams qui fonctionnent très bien. L'idée est plutôt de remplir notre mission de formation. Mais ça ne change pas tellement avec mes 3 participations précédentes puisque nous formions aussi les équipiers de notre projet  Costamoricain. Au final, ce qui change, c'est de faire naviguer tout le monde sur un nouveau bateau. »

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :