Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

les francais sont dans le ton

[Equipe de France]  - le 14/08/2004

[Equipe de France] Hier le D.T.N Philippe Gouard expliquait qu'une première journée donnait le ton. En prenant toutes les précautions voulues - « c'est une très longue compétition avec des classements qui peuvent varier d'un jour à l'autre » commentait ce soir Claire Fountaine, la directrice de l'équipe de France de voile - on peut malgré tout affirmer que cette première journée a été joliment mis en musique par les régatiers français. Ils sont incontestablement trouvés le bon ton. C'est bien sur vrai de l'entame surprise des Yngling (quillard) puisque avec une 2ème et 3ème place, le trio composé de Anne le Helley ( (S.R.Rochelaise), Elodie Lesaffre (APCC Nantes) et Marion Deplanque ( YC Antibes) est en tête ce soir. Au-delà de cette belle entrée en matière, c'est le résultat global de nos représentants dans les 4 séries qui est particulièrement positif : en 470 femmes, Ingrid Petitjean et Nadège Douroux (SN Marseille), 9 et 3ème des leurs deux manches, sont 4ème d'un classement où l'on retrouve en tête les championnes du monde grecques Sofia Bekatorou et Emilia Tsoulfa. Chez les hommes, Gildas Philippe (Douarnenez Voile) et Nicolas Leberre (SR Brest) se classent 6ème après un superbe retour de la 25ème à la 14ème place dans la première manche et une place de second belle facture dans la 2ème. Dans cette série, les britanniques Nick Rogers et Joe Glanfield pointent en tête. Enfin, le nordiste Guillaume Florent n'est pas en reste en Finn puisque remarquablement régulier avec une 7 et une 8ème place. Si la journée a été placée sous le signe d'un vent thermique classique - grimpant de 6 à 10 nœuds en tournant à gauche - du Meltem serait peut-être annoncé pour demain sans toutefois beaucoup de certitude. Une journée qui verra les quatre séries engagées ce samedi être rejointes par les Mistral Hommes et Femmes (planches à voile), les Europe (dériveur solitaire féminin) et les Laser (dériveur solitaire masculin).
(les indications de classement sont avant jury)

Les commentaires du jour

Bertrand Dumortier (entraîneur 470 Hommes) : « C'est une bonne première journée car dans la première manche Gildas et Nicolas partent mal, passent 25 (sur 27 !) à la première bouée mais démontrent une sacrée vitesse en remontant à la 14ème ! Dans la 2ème ils partent bien, tactiquent remarquablement et tiennent largement leur 2ème place tout au long de la régate. Tout cela va les mettre en confiance. »

Nicolas Leberre (470 hommes) : « C'est une bonne entrée en matière car ce soir nous sommes 6ème au général et nous notons que des sacrés clients, les argentins médaillés à Sydney et les italiens, champions du monde 2003, ont pris deux « bâches ». Rien n'est définitif bien sûr mais ce sera très dur pour eux dans une épreuve où l'on enlève qu'une manche. Dans la première nous sommes mal partis mais nous nous sommes accrochés. Les conditions étaient typiques du thermique : une brise qui a grimpé progressivement jusqu'à 10 nœuds en tournant à gauche. La morale de la journée : cela « brasse pas mal » (« les classements évoluent vite dans chaque manche », ndr) et dans ce cadre nous nous en sortons bien ».

Henri Giraud (entraîneur 470 F) : « j'aurais signé pour une telle entame car une première journée n'est jamais facile. Ingrid et Nadège ont plutôt l'habitude de finir fort leur championnat et là, malgré des départs prudents voulus, elles sont 4. Certaines, je pense aux israéliennes, hongroises, brésiliennes disqualifiées dans la première manche auraient bien aimé un tel résultat. Par contre on voit que ce sont les JO et il y a pas mal d'agressivité dans les manches. Les filles sont très attaquées. Je suis particulièrement satisfait car elles ont une bonne vitesse et elles osent appliquer ce qu'elles voient. Ainsi dans le 2ème bord de portant elles sont partis seules après être passées 6 à la bouée. Cette option solitaire leur sourit puisqu'elles finissent 3 !
« Anne le Helley (Yngling) : « nous ne nous montons pas la tête. Nous nous disons juste que tout le monde prendra des bâches et que ces deux manches courues ne sont plus à réussir. Demain sera un autre jour et on l'abordera comme tel. Reste que nous avons une bonne vitesse, que nous nous sommes bien bagarrés et que nous sommes contentes si cela a pu donner la pêche à l'équipe. »
Ambiance de cérémonie
La cérémonie d'ouverture a fait l'unanimité dans le groupe des « voileux ». Des régatiers qui ont d'ailleurs été particulièrement actifs pour « chauffer » la délégation. Ainsi c'est le « grand » Stéphane Christidis (49er), dont le nom à consonance grec intrigue les médias locaux depuis son arrivée, qui a entamé une vibrante marseillaise dans le couloir d'accès au stade. La directrice de l'équipe de France, Claire Fountaine, très en vue à la TV, n'a pas été en reste en agitant volontiers le drapeau tricolore lors du défilé.


Ils entrent en scène demain : Laser : Félix Pruvot (Equipe de France Militaire de Voile) - CN Fouesnant Cap Coz) - 8ème au championnat du monde 2004
Europe : Blandine Rouille (CNV Aix les bains) -
Mistral Femmes : Faustine Merret (Crocodiles de l'Elorn) - 3ème au championnat du monde 2004
Mistral Hommes : Julien Bontemps (ASPTT Nantes) - champion du monde 2004

Interview François Lecastrec (entraîneur Laser)
Comment sens-tu Félix à 24 heures de son entrée en scène : « il est comme d'habitude, pas différent que sur les autres compétitions. Nous avons tenu à suivre la même organisation et cela évite les surprises. Je le sens également bien physiquement et dans sa tête, prêt à se battre »

Ses objectifs : « entre 10 et 15 ce sera bien mais évidemment nous allons tout faire pour rentrer dans les finalistes (8). Le mieux pour lui qui est polyvalent c'est qu'il y ait un peu de tous les temps car cela éliminera les gars très typés. »

La concurrence : « Félix a senti les gars très crispés, tendus ce qui est plutôt bien pour lui. Il y a entre 8 et 10 concurrents pour le podium et une vingtaine pour les 8 premières places»

Interview Pascal Lacoste (entraîneur Europe)
Comment se sent Blandine ? : « la cérémonie l'a mise hier complètement dans l'ambiance. Elle est à la fois dans ses JO et sereine » La concurrence : « la norvégienne Siren Sundby a une grosse marge et je ne la vois pas inquiéter. Ensuite il y a les américaines, finlandaises, allemandes, tchèques. . Il peut y avoir des surprises ; Blandine peut en être une s'il est au top. La première régate va être importante pour elle. Mais l'objectif premier est d'être dans les 10 ».

Interview Pascal Chaullet (entraîneur Mistral Femmes) Comment sens-tu Faustine ? « Sa concentration a grimpé régulièrement. Nous avons réglé tous les problèmes matériels ce à quoi elle tenait particulièrement afin d'être en confiance. Nous avons également travaillé sur l'agressivité de ses adversaires qui est bien plus développée que d'habitude et à laquelle elle doit pourvoir répondre. Cela s'est déjà vu lors des entraînements où ses adversaires l'ont vraiment cherché !' Par rapport aux conditions : « nous n'avons pas de préférence car Faustine est polyvalente ». La concurrence : « c'est assez fidèle à ce que l'on attendait sans trop de surprises. 7 à 8 planchistes sont médaillables ».

Interview Françoise Le Courtois (entraîneur Mistral Hommes) Comment se sent Julien ? « Il est serein. Il sait qu'il a mis toutes les chances de son côté. C'est paradoxalement une épreuve avec moins de pression que le championnat du monde qui était qualificatif. Il vient pour la médaille d'or et fera tout pour l'avoir »
La concurrence : « Personne depuis fin juin n'a poussé à fond les entraînements donc c'est difficile à savoir. Mais on sait qu'il y a cinq favoris - le grec, l'israélien, le néo-zed, le polonais et Julien - et autant d'outsiders ».
Un type de temps préféré ? « Un peu de tout car Julien est polyvalent »

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :