Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Des résultats et des conditions variables

[Equipe de France]  - le 17/08/2004

[Equipe de France] Les faits du jour : le Meltem a laissé place à une brise thermique faible et très variable qui n'a pas dépassé 10 nœuds. Des conditions qui ont permis à Blandine Rouille, 4ème et 5ème, de briller en Europe. Elle remonte ce soir à la 14ème place au général. A mi-épreuve, après trois jours de régate, avec Ingrid Petitjean et Nadège Douroux, 3ème et Gildas Philippe et Nicolas Leberre, 6ème, nos chances de médailles restent intactes en 470 malgré une journée mi figue, mi raisin. Faustine Merret remporte la seule manche courue en planche et se replace à la 2ème place au général.

Les résultats du jour des français (avant jury) :

Europe : Blandine Rouille (CNV Aix les Bains) 4ème de la manche 3 et 5ème de la manche 4. 14ème au général à 41 points du leader, la norvégienne Siren Sundby.

Laser : Félix Pruvot (Equipe de France Militaire de Voile - CN Fouesnant Cap Coz) 31ème de la manche 3 et 10ème de la manche 4. 25ème au général à 80 points du leader, le brésilien Robert Scheidt.

Mistral Femme : Faustine Merret (Crocodiles de l'Elorn) 1ère de la manche 3. 2ème au général à 2 points du leader l'italienne Alessandra Sensini

Mistral Hommes : manches non disputées.

49er : Marc Audineau (YC Antibes) et Stéphane Christidis (EV Cagnes sur Mer) 7ème de la manche 1. 7ème au général à 7 points des leaders polonais

470 hommes : Gildas Philippe (Douarnenez voile) et Nicolas Leberre (SR Brest) : 2ème de la manche 5 et 17ème de la manche 6. 6ème au général à 15 points du leader, les britanniques Nick Rogers et Joe Glanfield.

470 femmes : Ingrid Petitjean et Nadège Douroux (SN Marseille) 7ème de la manche 5 et 20ème de la manche 6. 3ème au général à 23 points des leaders, les grecques Bekatorou et Tsoulfa.

Le résumé

Les régatiers ont aujourd'hui moins fait appel à leurs muscles qu'à leurs sens. Au Meltem a en effet succédé une brise thermique capricieuse tant en force qu'en direction qui réclamait concentration, flair et un peu de chance parfois. Ce qui a souvent occasionné des bouleversements rapides du classement entre deux marques - « ça brasse » disent les initiés - au gré de bascules du vent difficiles à anticiper. Témoin la première manche des 49er dont la rapidité accroît encore davantage ce phénomène. Les suisses en tête jusqu'à la dernière marque de passage ont terminé …. 12ème (ils ont, il est vrai, dessalé) alors qu'à l'inverse le tandem Audineau/Christidis mal parti - 20ème à la première marque puis 14ème à l'avant dernière - a finalement terminé 7ème. Une dernière ligne droite à la Raquil qui prouve le potentiel de vitesse des français.

La vitesse, on sait que nos représentantes en 470 n'en manquent pas non plus. Dans leur première régate, Ingrid et Nadège ont en effet accompli exactement le même retour que Marc et Stéphane en passant de la 20ème et dernière place à la marque 1 à la 7ème au final ! La journée s'annonçait souriante. Elle virera à la grimace en raison d'une deuxième manche ratée. Dans un vent de plus en plus asthmatique, nos représentantes, mal parties ont tout tenté pour remonter. Le risque appelle la réussite ou l'échec. Cela leur avait souri dans la manche précédente, ce ne sera pas le cas cette fois : tombées dans une zone sans vent, elles termineront à une inhabituelle dernière place. Les française restent en course pour le podium - elles sont 3ème ce soir - mais ont perdu leur joker et, surtout, concèdent désormais 23 points au grecques Sofia Bekatorou et Emilia Tsoulfa qui ont deux manches de plus à leur crédit aujourd'hui.

A mi-course également, Gildas Philippe et Nicolas Leberre ont connu un destin comparable, alternant le très bon - 2ème de la manche 5 - et le moyen (17ème de la suivante). Les Bretons sont 6ème ce soir dans une série très disputée puisque 7 points seulement les séparent des troisièmes.

Ce matin, Pascal Lacoste nous expliquait que Blandine Rouille était l'une des cinq meilleures du monde dans le petit temps. Démonstration aujourd'hui avec une 4ème et une 5ème place. Pour l'anecdote, Blandine s'est retrouvée à chaque fois au coude à coude avec l'Italienne Larissa Nevierov, chacune prenant le pas sur l'autre dans une manche. La Française fait ainsi un bond au général en passant de la 24ème à la 14ème place. Ce pourrait encore aller mieux demain puisque les vents seront de nouveau faibles et qu'à partir de la 5ème manche, chaque athlète enlève sa plus mauvaise dans son décompte général. En tête la norvégienne Siren Sundby, déjà vainqueur à deux reprises, a porté son avance à 13 points sur sa plus proche poursuivante.

A l'image de Siren, le Brésilien Robert Scheidt parait également entamer un cavalier seul chez les hommes avec déjà 17 points d'avance sur le Belge Sébastien Godefroid. Comme au premier jour, le Breton Félix Pruvot a fait du yoyo avec du très bon - une jolie 10ème place à moins de 8 secondes du 8ème - et du médiocre (31ème). La faute très certainement aux conditions tordues du jour et à un manque de constance pénalisant.

Terminons enfin par la victoire française du jour qui revient à la planchiste Faustine Merret. A la fin de sa première journée, la brestoise, lucide, se faisait très critique sur sa 2ème manche. Combative comme à son habitude, elle a remis aujourd'hui les pendules à l'heure en dominant la seule manche disputée avec 52 secondes d'avance sur sa dauphine, la Chinoise Jian Yin, et 3mn31 sur l'Italienne Alessandra Sensini, 6ème. Ajoutons qu'une autre cliente sérieuse, la Néo-zélandaise Barbara Kendall, a été disqualifiée pour départ anticipé. Si celle-ci conserve ce soir la tête du général, la Brestoise pointe à la 2ème place à seulement 2 points.

Un même comité oeuvrant pour les 49er, aujourd'hui en séance de rattrapage, et les Mistral, l'embouteillage prévisible a empêché les planchistes masculins de courir. Julien Bontemps devra donc attendre pour effacer sa première journée.

Demain sur l'eau : Mistral H et F, 470 H et F, Europe, Laser, Yngling, Finn et 49er !

Les interviews du jour

Pascal Chaullet, entraîneur de Faustine Merret : « C'est bien dans la façon de faire de Faustine de remettre immédiatement les pendules à l'heure après une régate mauvaise ou même seulement moyenne. Nous ne sommes qu'à la 3ème manche donc pas de conclusions hâtives mais mentalement la manche est importante surtout que je j'ai trouvé que l'italienne avait des signes de faiblesse. Je retrouve bien Faustine à la fois combative et confiante ».

Pascal Lacoste, entraîneur Blandine Rouille : « Blandine fait une superbe journée. Elle a vraiment bien réagi après une difficile entame. Elle a bien navigué et sereinement, dans le bon « mouve » comme ont dit. Seul petit bémol auquel il faudra qu'elle fasse attention car pendant la course le jury lui a demandé de faire un 720 (tour complet) pour pumping interdit (pendant une régate, un coureur a le droit de « pomper » sur sa voile à condition que ce soit pour accélérer sa vitesse et non pour sortir d'une zone sans vent). Nous savons que nous avons gagné 10 places mais nous ne voulons pas nous prendre la tête avec ça. Nous prenons les manches une à une avec plaisir et on verra à la fin ».

Nicolas Leberre (470 H) : « c'est une journée avec du bon et du moins bon. Nous étions bien partis dans la 2ème mais une mauvaise option et on se retrouve au milieu et dans ces conditions c'est dur de revenir. Le bilan à mi épreuve est quand même bon : nous sommes toujours en course pour une médaille, la série est très disputée. Tout le monde a pris une bâche, il reste cinq manches et maintenant chaque point va compter ».

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :