Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Une journée difficile

[Equipe de France]  - le 18/08/2004

[Equipe de France] Les faits du jour : Journée très difficile pour les Français en voile dans un vent thermique très variable qui a grimpé de 7 à 15 nœuds. Quatre séries sont à trois manches de la fin. En 470, les filles deux fois 19ème et les garçons deux fois 17ème rétrogradent respectivement aux 10ème et 9ème place au général. Leurs chances de décrocher une médaille diminuent. En Finn Guillaume Florent, 9ème et 15ème, fléchit à un degré moindre : 7ème ce soir mais à seulement 12 points du bronze. Anne le Helley et son équipage se relancent : elles sont 7ème également à 16 points des 3ème. Du mieux également pour Blandine Rouille en Europe, 13ème ce soir et Félix Pruvot, 18ème. Tous deux ont encore cinq manches à disputer. Début difficile pour les 49er (14ème) mais la série ne fait que débuter et est serrée. Parmi les séries en compétition, la planche à voile reste aujourd'hui notre meilleure chance de médaille avec Julien Bontemps , 15ème après 4 manches mais qui enlève sa disqualification demain, et Faustine Merret, 3ème à 3 petits points de la leader.

Les résultats du jour des français (avant jury) :

Europe : Blandine Rouille (CNV Aix les Bains) 5ème de la manche 5 et 19ème de la manche 6. 13ème au général (en hausse d'une place par rapport au jour précédent : - 1 manche enlevée) à 37 points du leader, l'australienne Sarah Blank..

Laser : Félix Pruvot (Equipe de France Militaire de Voile - CN Fouesnant Cap Coz) 17ème de la manche 5 et 8ème de la manche 6. 18ème au général (en hausse : +7 - 1 manche enlevée) à 62 points du leader, l'autrichien Andreas Geritzer.

Finn : Guillaume Florent (YC Dunkerque) 9ème de la manche 7 et 15ème de la manche 8. 7ème au général (en baisse : - 2 - 1 manche enlevée) à 34 points du leader, le britannique Ben Ainslie et à 12 du 3ème.

Mistral Femme : Faustine Merret (Crocodiles de l'Elorn) 4ème de la manche 4. 3ème au général à 3 points du leader Laï Shan Lee (HKG).

Mistral Hommes : Julien Bontemps (ASPTT Nantes) 5ème de la manche 1 et 9ème de la manche 3. 15ème au général à 41 points du leader polonais Prezmyslaw Miarczynski.

49er : Marc Audineau (YC Antibes) et Stéphane Christidis (EV Cagnes sur Mer) 10ème de la manche 2, 14ème de la manche 3 et 11ème de la manche 4. 14ème au général à 21 points des leaders allemands Marcus Baur et Max Groy.

470 hommes : Gildas Philippe (Douarnenez voile) et Nicolas Leberre (SR Brest) : 17ème de la manche 7 et 17ème de la manche 8. 9ème au général (en baisse : - 3 - 1 manche enlevée) à 42 points du leader, les britanniques Nick Rogers et Joe Glanfield et 23 de la 3ème place.

470 femmes : Ingrid Petitjean et Nadège Douroux (SN Marseille) 19ème de la manche 7 et 19ème de la manche 8. 10ème au général (en baisse : - 7 - 1 manche enlevée) à 47 points des leaders, les grecques Bekatorou et Tsoulfa et à 23 du 3ème.

Yngling : Anne le Helley (S.R.Rochelaises), Elodie Lesaffre ( APCC Nantes) Marion Deplanque (YC Antibes) 10ème de la manche 7 et 3ème de la manche 8. 7ème au général (en hausse : +2 - 1 manche enlevée) à 29 points des leaders les britanniques Robertson/Ayton/Webb et à 16 points des 3ème.

Demain sur l'eau :
Mistral H et F, 470 H et F, Europe, Laser, Yngling, Finn et 49er !

Les interviews du jour

Blandine Rouillé fait son bilan à mi-épreuve : «Cela avait très mal débuté. A croire qu'en ayant peur de rater mon entrée j'ai tenu à faire dernière comme cela au mois c'était fait. Plus sérieusement quand je me compare à des athlètes au village éliminés dès leur première épreuve j'ai mesuré ma chance. Ma deuxième journée m'a relancé et maintenant je suis dans le match. Je vais prendre les manches les unes après les autres et on verra. Mon objectif reste entre 8 et 10 ».

Félix Pruvot : « les débuts ont été difficiles car j'ai eu du mal à entrer tactiquement dans la régate. Au fil des régates cela s'améliore et je prends vraiment du plaisir. Dans cette série tout peut vite changer. L'autrichien est passé en tête en faisant un et deux et à l'inverse le croate a plongé avec un OCS et une mauvaise manche. Pour moi cela débute vraiment et je peux encore atteindre mon objectif d'être autour des 10 ».

Marc Audineau (49er) : « il ne faut pas s'y tromper c'est très serré et cela ne fait que débuter puisqu'il nous reste encore autant des manches que lorsque les autres séries ont débuté leur JO. Nous sommes à 59 points du 5ème. Ils faut par contre améliorer nos départs ».

Henri Giraud (entraîneur des 470 F)
Qu'est-ce qui s'est passé ? « Ce matin elles ont été chargées par les danoises sur la ligne et en lofant elles ont coupé la ligne dans la minute avant le départ. Elles ont immédiatement compris que le rappel individuel était pour elles. Dans la suivante, je leur ai dit de se lâcher. Elles ont choisi un bord et à mi-parcours le vent a tourné. Nous ne sommes pas du style à chercher des excuses mais depuis deux jours le plan d'eau ne nous sourit pas. Bon c'est vrai aussi que certaines se débrouillent mieux que nous dans ce type de temps. Ainsi la slovène qui est habituée à s'entraîner sur des plans d'eau vicieux. Il est vrai aussi que mal placée ce matin elle n'a pas été marquée. Nous naviguons entre 13 et 15 heures quand le thermique est encore en train de s'installer et est variable. Elles sont bien sur déçues mais on ne va rien lâcher. Elles ont déjà réagi »

Claire Fountaine (directrice de l'équipe de France) : « globalement ce n'est pas une bonne journée mais nous savions que nous aurions des moments difficiles. Je sais que personne ne va baisser les bras et l'ambiance reste très bonne. Il faut que les 470 finissent forts parce que ce sont eux qui ont entamé les JO et c'est important pour les autres ».

Guillaume Florent (Finn) : « C'étaient des conditions très changeantes. Dans la deuxième manche j'ai subi une pénalité pour refus de tribord parce que justement le vent a basculé et m'a empêché de passer avant tous ceux qui arrivaient tribord amure. C'est difficile et c'est un peu la guerre dans la flotte. Au portant je marche moyennement mais il ne faut pas oublier que je suis récent dans cette série qui nécessite beaucoup d'expérience. Je vais me battre mais il ne faut pas se cacher que ce sera dur ».

Gildas Philippe (470 H) : « C'est une journée un peu difficile avec un vent très changeant et difficile à suivre. Nous aurions du ne pas nous écarter de la flotte et changer notre façon de naviguer. Mais bon ce n'est pas fini. C'est le propre du 470 d'avoir des journées avec et d'autres sans. On va prendre les manches les unes après les autres sans se prendre la tête »

Pascal Chaullet (entraîneur Mistral F) : « Faustine est dans le coup mais toutes les clientes sont là. On va le voir demain quand la plus mauvaise manche sera enlevée. Pour elle c'est une bonne journée car dans ce type de temps les meilleures sont devant et il ne faut donc pas être celle qui rate sa manche »

Françoise le Courtois (entraîneur mistral hommes) : « Julien est mal parti la première manche et est ensuite remonté grâce à une bonne tactique et à sa vitesse au portant. Dans la 2ème il est bien parti mais a été gêné par le brésilien. Globalement ce n'est ni une excellente journée ni une mauvaise. En plus il conforme son potentiel de vitesse ce qui est de bonne augure ».

Anne le Helley (Yngling) : « Objectivement on peut faire entre 4 et 12. Mieux avec un peu de réussite mais pire aussi… Nous pouvons mieux naviguer. Nous devons notamment mieux contrôler nos adversaires ».

 

Par : Effets Mer


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :