Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

ISAF Sailing World Cup : place aux finales !

  - le 22/04/2014

Des conditions idéales pour des régates très disputées sur le plan d'eau d'Hyères. Les compétiteurs français paralympiques 1er et 2è de leur classement respectif ce soir. Demain, début des régates finales pour l'ensemble de la flotte.

Ce mardi, pour la deuxième journée des régates qualificatives sur l'ISAF Sailing World Cup Hyères - Toulon Provence Méditerranée, le vent et le soleil ont de nouveau répondu à l'appel. Dans un flux d'Est qui, tout comme hier, s'est progressivement renforcé jusqu'à 15-18 noeuds pour lever un petit clapot en baie, l'ensemble des régates se sont succédées à un train d'enfer. De quoi faire le bonheur des compétiteurs qui n'ont pas boudé leur plaisir de se mesurer dans ces conditions. Au chapitre des résultats, les Français s'en sortent plutôt bien, même si le niveau de concurrence se confirme pour rappeler que dans toutes ces séries, les régates se suivent mais ne se ressemblent pas. Demain l'intensité promet de monter d'un cran avec le début des régates finales à l'issue desquelles les dix meilleurs des 10 séries olympiques seront qualifiés pour les Medal Races, samedi.

Suivre l'épreuve sur http://swc.ffvoile.fr

Séries paralympiques : 2.4 M et Sonar

C'est l'une des particularités de cette semaine de régates hyéroise, qui accueille depuis 2001 les compétiteurs en situation de handicap. Depuis, ceux-ci viennent aussi systématiquement compléter les rangs des compétiteurs engagés sur les étapes de l'ISAF Sailing World Cup à travers le 2.4 M R le plus petit voilier de la flotte aux lignes racées qui se pratique en solitaire, et le Sonar, ce quillard au large cockpit où manœuvrent un barreur et deux équipiers. Du côté des premiers, comme prévu, Damien Seguin ne fait pas mentir son statut de favori. Il est ce soir à égalité de points en tête du classement provisoire avec l'Allemand Heiko Kroeger.

Même scénario, ou presque chez les Sonar, puisque l'équipage de Bruno Jourdren, ce fin expert des régates en monotypes, réputé aussi pour son solide palmarès en course au large, joue, lui, au chat et à la souris dans le haut du tableau avec les Britanniques emmenés par John Robertson.

Damien Seguin : " C'était une journée fructueuse et humide. Dans ces conditions de vent d'Est modéré de 13-15 noeuds qui lève du clapot dans la baie, on est trempé tout le temps à bord de nos petits bateaux. Comme d'habitude, cela s'est joué à couteaux tirés avec mon ami Allemand, cela fait dix ans que ça dure !  Depuis le début de la compétition, on se partage les victoires de manche, cela se joue à pas grand chose, cela s'annonce tendu jusqu'à la fin. Ce plan d'eau est très exigeant, il est tactique, mais cela doit faire la vingtième fois que je viens ici, et il me réussit plutôt bien."

Laser et Laser Radial

Coup dur pour Jean-Baptiste Bernaz qui paye cher un départ anticipé sous pavillon noir sur la dernière régate du jour. Premier hier, il pointe ce soir en 9è position au sein de la flotte la plus nombreuse sur le plan d'eau, menée par le Croate Tonci Stipanovic.

Chez les filles, difficile pour les Françaises de jouer des coudes face à une concurrence internationale au taquet, comme en témoignent les performances de la Belge Evi Van Acker et de la Néerlandaise Marit Bouwmeester, qui ne laissent guère d'opportunités à leurs adversaires de leur faire de l'ombre au classement. De son côté, la Française, Mathilde de Kerangat déclare forfait après s'être blessée hier.

470 Hommes et Femmes

Belle journée qui donne le sourire au duo formé par Sofian Bouvet et Jérémie Mion qui ont enchaîné les bonnes manches pour revenir en force au classement général provisoire. Il pointe ce soir en 2è position derrière le duo d'Australiens formé par Mathew Belcher, médaillé d'or à Londres en 2012, et Will Ryan.

Sofian Bouvet : « Aujourd'hui on termine 2e et 3e des manches. On a essayé d'appuyer surtout sur les départs, car on savait que ça allait beaucoup se jouer là-dessus en plus de la  vitesse. On savait qu'il allait y avoir pas mal de petites nuances dans ce type de vent, que nous avons réussi à bien gérer. Certains adversaires se sont fait avoir, pas nous. On est super contents car on voulait terminer les qualifications sans mauvaises manches, c'est mission accomplie. »
Chez les filles, Camille Lecointre et Hélène de France, qui forment un nouveau duo très prometteur, s'accrochent en 4è position dans cette série très disputée, rassemblant six médaillées olympiques, dont les Néo-Zélandaises, championnes à Londres. Ce soir Jo Aleh et Polly Powrie sont deuxièmes, derrière les Américaines Anna Haeger et Brian Provancha, qui font preuve d'une belle régularité aux avant-postes.

Camille Lecointre : "Comme hier, nous avons régaté dans 17 noeuds de vent environ, et comme hier nous terminons, au cumul des manches, en 4è position. Sur la première régate, nous avons pris un mauvais départ. C'est un peu dur à encaisser sur le coup, même si nous sommes parvenues à bien revenir pour finir à la 13è place. Sur la 2è manche, en revanche, nous sommes beaucoup mieux parties. Au final, malgré un peu de déception, nous sommes contentes de rester dans le match. Demain, le vent doit tourner au Sud-Ouest, et si nous partons pas trop tard, nous devrions avoir un peu moins d'air, ce qui devrait nous permettre de nous confronter dans d'autres conditions."

Finn

Là aussi, les compétiteurs français restent sur la lancée de Palma pour se positionner aux avant-postes à la barre du doyen des dériveurs olympiques, qui a contribué à forger des légendes de la voile de compétition comme Paul Elvstrom ou Russell Coutts. Si Jonathan Lobert avait démarré fort en signant une victoire sur la première régate hier, c'est au tour de Thomas Lebreton de terminer cette journée sur une très bonne note, une première place à la clé. Ce soir, il est 4è au classement général provisoire devant son ami et partenaire d'entraînement, 5è.

Thomas Lebreton : "Je suis plutôt content d'avoir résolu les petits problèmes que j'avais pu rencontrer hier. Aujourd'hui, j'allais mieux au près, et surtout j'allais très vite au portant, cela m'a permis de remporter la dernière manche du jour. Je continue sur la même ligne qu'à Palma, où j'avais terminé 2è."

49er et 49er FX

Du côté de ce support réputé acrobatique qui n'a pas manqué aujourd'hui de donner la mesure de son potentiel spectaculaire, chez les filles comme chez les garçons, les duos britanniques tiennent la corde après six manches disputées. Les premières, Charlotte Dobson et Sophie Ainsworth, mènent d'une courte tête devant les Brésiliennes Martine Grael et Kahena Kunze. Quant à Dylan Fletcher et Alain Sign, ils ne déméritent pas pour contenir les assauts de duos où pointent pas moins de six médaillés olympiques.

RS:X Hommes et Femmes

Le Polonais Piotr Myszka, impérial hier avec trois victoires sur trois manches hier, allait-il continuer son festival ? C'est la question qui planait ce mardi sur le rond des planchistes.

Dans le camp des Français, si Pierre Le Coq et Louis Giard, respectivement 1er et 3è à Palma, ne sont pas présents pour préserver leur potentiel physique dans la perspective de leurs prochaines échéances sportives, c'est sur les épaules du jeune windsurfer Thomas Goyard, champion du monde de RS:X 2010, que revient la lourde tâche de venir jouer des coudes et du winshbone dans les hauts du classement. Ce soir, grâce à sa régularité aux avant-postes, il pointe en 3è position, derrière le Polonais, qui caracole toujours en tête en nombres de points, et le Néerlandais Dorian Van Rijsselberge.

Du côté des femmes, la bataille est serrée entre la Chinoise Jiahui Wu et la Polonaise Maja Dziarnowska.  

Nacra 17

Les Britanniques Ben Saxton et Hannah Diamond vainqueurs des deux dernières manches du jour prennent l'avantage sur le duo formé par Billy Besson et Marie Riou, 2è ce soir.

A noter aussi dans le camp des tricolores, la belle opération de Moana Vaireaux et Manon Audinet qui grappillent des places dans cette série en double mixte qui réunit des talents venus tous horizons. Ils  se hissent  dans le top five.

Paroles de champions

Matthew Belcher, NZL, médaille d'or à Londres en 470 : "Cette semaine à Hyères est un événement fantastique. C'est une régate qu'on ne peut pas se permettre de rater sur le circuit, et nous essayons toujours de se préparer du mieux possible. Nous nous sommes bien échauffés à Palma et nous sommes arrivés ici en meilleure forme. Cette année, il y'a presque 1200 compétiteurs sur l'eau, et c'est un vrai plaisir de concourir ici."

Dorian Van Rijsselberge, médaille d'or à Londres en RS:X : "A Hyères, la météo peut toujours être très variée. C'est toujours intéressant de composer avec cette large palette de conditions. C'est une grande baie, avec des vents très variables près des côtes, un peu plus stables au large. Je n'ai pas navigué en compétition depuis six mois, et c'est très excitant de revenir se confronter aux autres. C'est toujours une bonne chose de donner le meilleur et de prendre les devants, même si ce n'est pas toujours le cas !"

 

Par : Havas SE


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :