Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

Xavier Rohart et Pascal Rambeau médaillés de bronze

[Equipe de France]  - le 30/08/2004

[Equipe de France] Et de deux ! Xavier Rohart et Pascal Rambeau apportent une deuxième médaille à la voile française. Après l'or de Fautsine Merret en Planche, voici le bronze du duo Rohart / Rambeau en Star, la plus ancienne des disciplines olympiques en voile. La médaille d'or revient aux brésiliens Grael et Ferreira, l'équipage mené par le tacticien de Prada avait une telle avance qu'il n'a même pas eu besoin de disputer la dernière manche ! Quant à la médaille d'argent, ce sont les canadiens Mac Donald et Wolfs qui la décrochent.

Xavier et Pascal constituaient l'un des plus forts espoirs de médaille de la voile française pour ces jeux d'Athènes. Mais le Star est une discipline particulièrement exigeante où la hiérarchie est relativement bien établie. Justement, les tricolores depuis leur titre de champion du monde en 2003 se sont installés comme l'un des meilleurs équipages. Les deux gaillards, discrets à terre, font régulièrement trembler leurs adversaires sur l'eau.

Mais c'est jeudi, en remportant la dernière manche avant la finale, que le duo a pris une sérieuse option pour une place sur le podium. Aujourd'hui, en terminant 7ème de la 11ème et dernière régate, Xavier et Pascal s'emparent du bronze. Déjà par deux fois, Xavier avait flirté avec les médailles. A l'époque en Finn (dériveur solitaire), le sudiste avait terminé 7ème à Barcelone puis 5ème à Sydney en 2000. Inutile de dire qu'il n'avait pas envie de passer à côté du podium grec. Suite logique, il occupe cette fois la 3ème marche et il la partage avec son co équipier Pascal Rambeau.

Avant d'être une course vers le sacre olympique, l'histoire de Xavier et Pascal est une histoire d'hommes. Ils n'ont commencé à naviguer ensemble qu'en juillet 2003 à la suite de problèmes de santé survenus à Yannick Adde, ancien équipier de Xavier. Pascal effectuait alors une préparation olympique en Finn. Relancer la machine après un changement d'équipier peut parfois s'avérer hasardeux. Là, l'osmose est quasiment instantanée ! Les deux marins, entraînés par Daniel Dahon, s'imposent rapidement au meilleur niveau jusqu'à atteindre la consécration mondiale. Ils naviguaient ensemble depuis quelques mois seulement. Depuis, Xavier et Pascal n'ont cessé de s'entraîner, affichant tous deux la même rage de vaincre. Cette médaille de bronze vient récompenser leur opiniatreté et leur talent.

Elle vient aussi redorer le blason de la voile française. Le pari d'en finir avec un palmarès vierge de médailles est réussi. Avec des chefs de file comme Xavier Rohart, Pascal Rambeau et Faustine Merrret et la combativité de tous les membres de l'équipe de France, les prochaines olympiades nous promettent beaucoup de réussite !

Le podium en Star :
Or : Torben Grael / Marcello Ferreira (BRA)
Argent : Ross Mac Donald / Mike Wolfs (CAN)
Bronze : Xavier Rohart (CV Fos sur Mer) et Pascal Rambeau (SR Rochelaises)

Réactions de Xavier et Pascal juste après l'arrivée :

Xavier : "Je ne suis pas déçu de ne pas avoir l'argent. L'enjeu était de rapporter une médaille. Tout cela montre que la voile n'est qu'une question d'expérience. Râter la médaille de peu à Sydney m'a beaucoup apporté dans ce sens. Je trouve super de voir que la France est capable de faire des performances sur différents supports. Nous avons eu l'or dans une filière jeune, assez fun et là, le bronze dans notre discipline qui est plus cartésienne, plus classique. Cette médaille est évidemment bien plus importante que notre titre de champion du monde glâné à Cadiz car une médaille olympique est une récompense ultime. C'est le top ! Je pense beaucoup à Faustine car une médaille d'or, c'est encore autre chose, ce doit être merveilleux. Cela me donne envie de continuer. Je pense également à tous ceux qui ont rapporté des médailles à la France dont Nicolas Hénard - médaillé d'or en Tornado avec Yves Loday en 1992, ndr-. Pour la suite, je me vois bien repartir sur une préparation en Star avec Pascal Rambeau. C'est une super équipe de France avec une excellente ambiance avec beaucoup d'émotions entre les gens. Cela me donne aussi une grosse envie de continuer. Mais dans l'immédiat, peut être vais je aller faire un tour du côté de la Coupe de l'America, je vais voir cela avec la Direction Technique Nationale."

Pascal : "Je ne réalise pas encore. Je m'étais beaucoup impliqué dans ce projet. Je n'ai évidemment aucun regret d'avoir arrêté le Finn. Une médaille aux Jeux Olympiques, c'est un sommet, c'est bien plus important que n'importe quel titre ! Quand j'avais 12 ans, j'ai regardé les jeux de Los Angeles. Dès ce moment là, j'ai compris l'importantce du phénomène olympique. Depuis cela, les Jeux c'est un rêve pour moi. Je ne retiens pas que j'inscris la France dans l'histoire olympique du star, ce qui compte avant tout c'est cette victoire pour moi même. Pour l'instant, je me vois bien repartir sur une préparation olympique. "

Résumé de la manche :

Précisons tout d'abord que sur cette ultime manche, malgré la tension, personne n'a essayé de jouer les pénalités et tous les équipages ont été particulièrement fair play. Peu de vent - moins de 10 noeuds- ont accompagné les staristes pour ce dernier parcours banane composé de trois aller-retours. Les canadiens ont pris un excellent départ sur le droite du plan d'eau alors que les américains et les français ont choisi la gauche. La droite s'est avérée favorable tout au long de la manche. Les bords de portant n'ont jamais fait l'objet de changement dans la hiérarchie de cette dernière régate. Les bagarres les plus serrés ont toutes eu lieu lors des bords de près durant lesquels beaucoup de choses se sont jouées. Ainsi, c'est dans le 2ème bord de près que les français Rohart et Rambeau ont pu effectuer une belle remontée. 12ème au passage de la première marque, ils remontent à la 8ème place dans ce bord face au vent. L'enjeu était alors de remonter encore 4 places pour espérer décrocher l'argent. La mission s'avère impossible, le duo tricolore qui termine 7ème s'assure toutefois une place sur le podium.

OLIVIER BACKES ET LAURENT VOIRON, 4ème EN TORNADO

La dernière manche s'est déroulée aujourd'hui également pour les Tornado. Les autrichiens Hagara et Steinacher conservent le titre olympiuqe qu'ils avaient obtenu à Sydney. Olivier Backes et Laurent Voiron terminent brillamment la compétition mais échouent au pied du podium. 6ème au général avant cette dernière manche, le duo français a répondu présent au rendez vous du jour en terminant 2ème de la dernière régate. Une très belle performance qui leur fait gagner deux places au classement général. Olivier et Laurent, champions d'Europe et vice champions du monde en 2002, s'installent dans une excellente dynamique pour la suite si toutefois, ils poursuivent leur association.

Le podium en Tornado :

Or : Hagara et Steinacher (AUT)
Argent : John Lovell et Charlie Ogletree (USA)
Bronze : Santiago Lange et Carlos Espinola (ARG)
Réactions de Olivier Backes :

"On a fait tout ce que l'on a pu faire. Il y avait une seule solution pour nous : gagner la manche. La mission était claire ! C'est passé à peu de choses près mais les deux points qui nous séparent du podium, ce n'est pas aujourd'hui qu'on les a perdus. Nous sommes contents de terminer sur notre plus belle manche dans un vent qui nous convenait mieux soit entre 8 et 12 noeuds. Le bilan des jeux est mitigé car nous étions là pour un podium. La suite : je ne suis pas sûr de continuer car je vais reprendre mon travail chez EDF. Nous allons faire le bilan avec Laurent et on verra. "

 

Par :


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :