Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

50e Solitaire Urgo Le Figaro : L'effervescence à Nantes avant le grand départ !

[Habitable]  - le 28/05/2019

[Habitable]

La cinquantième édition de La Solitaire URGO Le Figaro a commencé ! Avec l'inauguration du village sur le quai de la Fosse en présence des personnalités locales et régionales et avec la parade des 47 solitaires remontant la Loire depuis l'estuaire, solitaires qui prendront le départ de la première étape dimanche 2 juin vers l'Irlande. En continuité de la manifestation nautique Débord de Loire, la course estivale investit la métropole du Grand Ouest pendant six jours !

 

Ils seront ainsi 47 au départ de la 50ème édition de La Solitaire URGO Le Figaro après le désistement de Julien Villion et d'André Morante-Perez ces jours derniers par manque de financement. Et parmi ces marins, des coureurs de renom tels Loick Peyron, Alain Gautier, Michel Desjoyeaux, Jérémie Béyou, Yann Éliès, Armel Le Cléac'h, Adrien Hardy, Pierre Leboucher, Thomas Ruyant… mais aussi des étrangers comme la Suissesse Justine Mettraux (Teamwork), les Britanniques Alan Roberts (Seacat Services) et Will Harris (Hive Energy), l'Irlandaise Joan Mulloy (Believe in Grace-Businesspost.ie) et son compatriote Tom Dolan (Smurfit Kappa), le néo-Zélandais Conrad Colman (Ethical Power) et l'Italien Alberto Bona (Sebago).


Les jeux sont faits…

Six jours au pied de la ville de Nantes qui depuis cinq ans, se tourne définitivement vers son fleuve et la mer. Une volonté qui porte ses fruits pour ce premier accueil de La Solitaire URGO Le Figaro qui débutait ce lundi midi par la remontée de la Loire : 47 Figaro Bénéteau 3 sont donc à poste le long du quai de la Fosse avec déjà des baptêmes à l'image de celui de Gildas Morvan (Niji) de retour sur cette épreuve après deux années de break pour sa 22ème participation ! Après une ouverture officielle du village de la course par Mesdames Johanna Rolland et Laurence Garnier, respectivement Maire de Nantes et Vice-Présidente de la Région Pays de Loire. L'accueil d'une compétition nautique de haut vol marque après le « Débord de Loire », la détermination de la cité ducale à renouer avec son passé maritime mais surtout à inscrire cette reconquête sur toutes les berges de la Loire.


Et si les animations vont se succéder durant cette semaine nantaise, dont d'autres baptêmes, les coureurs n'oublient pas qu'ils ont plus de 2 000 milles à parcourir pendant près d'un mois jusqu'à Dieppe, en passant par Kinsale et Roscoff… Or sur un nouveau support, le Figaro Bénéteau 3 doté de foils, tous les solitaires reviennent aux origines de la course créée en 1970 : il va falloir non seulement comprendre les particularités de ce monotype plutôt exigeant, mais aussi bien anticiper sur les phénomènes météo qui vont balayer la flotte.



Rien ne va plus !

Or avec ses 550 milles entre Nantes et Kinsale via Bourgenay (Vendée) et le phare du Fastnet (Irlande), la première étape de La Solitaire URGO Le Figaro s'annonce capitale pour le résultat final. C'est sur ce premier tronçon que la hiérarchie va commencer à s'établir avec bien des incertitudes au vu des prévisions actuelles : du petit temps portant pour débuter et une dépression atlantique à accrocher au large de la mer d'Iroise ! Gageons que les 47 navigateurs vont se pencher de plus en plus intensément sur cette configuration météorologique d'ici dimanche car personne ne sait encore qui émergera de cette flotte étoffée.


En attendant, les préparateurs ont encore quelques détails à peaufiner quand les skippers ont volonté à stocker du sommeil en prévision d'une compétition extrêmement sollicitante jusqu'au 25 juin à Dieppe ! Avec les sessions d'entraînement et les trois courses qui ont ouvert la saison, bienheureux qui peut lister les noms de dix premiers de cette cinquantième édition…


Ils ont dit :

 

Adrien Hardy (Sans nature, pas de futur !) :

« J'étais très content ce matin de remonter la rivière, comme on nomme ici la Loire ! En famille, le long d'endroits que je connais bien pour y avoir passé mon enfance. J'ai appris la voile sur l'Erdre et un jour nous sommes allés jusqu'à la mer à Pornic… Et maintenant, je ne suis plus un marin d'eau douce mais un marin du grand large. Et justement, cette 50ème édition regroupe des étapes de grand large et de côtier… »

 

Johanna Rolland (Maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole) :

« C'est un grand plaisir et une grande fierté d'accueillir La Solitaire à Nantes pour la première fois avec en plus cette année un plateau de coureurs exceptionnels, car la ville a depuis des lustres un lien très particulier avec le fleuve, avec l'estuaire, avec l'océan, avec l'eau ! Nantes doit participer à ce nautisme du futur et le fait que Bénéteau construisent les Figaro 3 ici, sous le pont de Cheviré, est symbolique : après les « Débord de Loire » et La Solitaire, la cité accueillera l'exposition « La Mer XXL »… »

 

Laurence Garnier (Vice-Présidente de la Région Pays de la Loire) :

« Nous sommes au cœur des Pays de la Loire ! Nantes est une ville aussi maritime que fluviale et La Solitaire rappelle cette résilience historique : avec Saint-Nazaire, la cité est le quatrième port de France ! Les Pays de la Loire rassemblent cinq départements qui portent tous des noms de rivières ou de fleuve : cette signature est un marqueur de cette identité maritime et fluviale. »

 

Par : Rivacom


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :