Menu

Nos partenaires

Banque Populaire, Marine National - Partenaires de la FFVoile

Publications Electroniques

Décisions règlementaires diffusées par voie électronique en application du deuxième alinéa de l'article R. 131-36, de l'article A. 131-2 du Code du Sport et de l'article 46 des Statuts de la FFVoile.

[Voir toutes les décisions]

CFECL - 3e étape de la Solitaire URGO Le Figaro : Marchand, Mahé et Loison renversent la course !

[Habitable]  - le 19/06/2019

[Habitable]

C'est une Solitaire décidément pas comme les autres qui nous est offerte cette année, une 50e trépidante à contre-courant des scénarios usuels. De courant justement il en a été question sur cette 3e étape, longue de 410 milles, qui proposaient aux concurrents une boucle autour de Roscoff avec plusieurs passages en « rase-cailloux » qui ont provoqué des bouleversements assez spectaculaires au classement. Lors d'un des premiers « passage à niveaux » à Aurigny dans les îles Anglo-normandes, seuls 3 skippers ont réussi à sortir un tour de passe-passe de leur Manche avant de fermer la porte derrière eux. Le reste de la flotte, piégé dans les courants puissants n'a pu que constater les dégâts, avant de courir en vain derrière l'échappé par la suite. A l'arrivée c'est Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire) qui s'impose à Roscoff après près de 3 jours de mer devant Gildas Mahé (Breizh Cola Equi'Thé) et Alexis Loison (Région Normandie). Leader du classement général, Yoann Richomme termine l'étape dans le peloton mais à près de 9 heures du trio de tête, du jamais vu sur la Solitaire ! Il sauve tout de même son leadership mais paradoxalement cette étape aura finalement resserré les écarts au général, de quoi s'enthousiasmer pour le dernier acte qui partira samedi vers Dieppe !

 

 Le pied dans la porte

« Je ne sais pas ce qui se passe sur cette Solitaire : la première étape, on trouvait exceptionnel d'avoir des écarts comme ça, la deuxième, c'était tout aussi exceptionnel, là, c'est encore plus exceptionnel, je n'ai jamais vu ça ». Ces quelques mots de Gildas Mahé résument parfaitement le sentiment général à l'issue de cette étape au scénario complétement fou. La « faute » Aurigny, une île anglo-normande charmante mais entourée par des courants redoutables, qui ont opéré une sélection naturelle sans demi-mesure. Arrivés pile à l'heure de la renverse du courant seuls trois Figaristes ont réussi à se faufiler avant que le tapis roulant ne se mette en route et ferme le passage à leurs poursuivants. Anthony Marchand, passé « à la minute près » (dixit Gildas Mahé) raconte ce moment charnière : «  Avec Alexis (Loison), on avait pas mal bossé le truc à Aurigny, on voulait faire le tour par l'extérieur, c'est comme ça qu'on est passés. On a eu de la réussite, pas de passer, mais que les autres ne passent pas. »

 

Du rififi à Aurigny

Car derrière il n'y a plus rien à faire, les courants violents du Raz Blanchard ne laissent aucune chance à ceux qui n'ont réussi à mettre le pied dans la porte. On cherche pourtant à forcer le passage, à essayer de trouver des lignes de contre-courant au ras des cailloux mais à ce jeu dangereux plusieurs Figaro viennent « gratter » les cailloux avec leurs quilles sans gravité, jusqu'à ce que Tanguy Le Turquais s'échoue pour de bon sur un rocher et soit sorti de ce mauvais pas par un bateau de l'organisation. Michel Desjoyeaux (Lumibird) et Martin Le Pape (Skipper Macif 2017) sont les premiers à s'extirper de la marmite en allant chercher du courant plus faible au large de l'île. Puis la porte s'entrouvre enfin pour tous mais les écarts sont considérables avec le trio de tête.

 

L'échappée belle

L'écart entre Loison, Mahé, Marchand et leurs poursuivants ne cessait de grimper au fil des milles en Manche. Alors que l'échappée belle continue d'allonger la foulée, le peloton bute dans une dorsale sans vent qui oblige plusieurs skippers à jeter l'ancre pour ne pas reculer ou s'échouer et puis à « subir » leurs options, certains étant contraint de passer à l'Est du DST, poussé pas le courant. A la bouée de Hand Deeps au large de Plymouth, Alexis Loison passe en tête avec 55 milles d'avance sur le duo Desjoyeaux-Le Pape et avec près de 70 milles d'avance sur le leader du classement général, Yoann Richomme (HelloWork-Groupe Télégramme).

 

Qui voit Ouessant…

Devant, les trois ne se lâchent pas ! « C'était hyper intéressant, on n'a pas arrêté de se matcher entre nous, on voulait tous les trois gagner l'étape. » rappelle Anthony Marchand. La victoire d'étape se joue finalement à Ouessant lors de la dernière nuit, « J'ai réussi à faire l'intérieur sur Alexis avec Gildas » poursuit Anthony Marchand, « on a vraiment été dans les cailloux, il y a des endroits qui n'étaient pas cartographiés, on ne savait pas si on allait taper ou pas, je pense qu'on a joué un peu. ». Prisonnier d'un énorme champ d'algues, Alexis Loison est obligé, lui, de plonger (deux fois !) pour s'en débarrasser et voit ses deux compères s'envoler.

 

Suspense relancé

A 9h30 Anthony Marchand est donc le premier à couper la ligne d'arrivée en Baie de Morlaix, 6 minutes devant Gildas Mahé et 38 minutes devant Alexis Loison. Après ses deux victoires d'étapes l'année dernière, le skipper du CN de Plérin confirme sa capacité à répondre dans les grands rendez-vous ! Arrivé en 13e position sur cette étape, Yoann Richomme converse la tête du classement général car aucun des 15 premiers du classement avant la 3e étape n'était dans l'échappée. Mais le suspense est encore total pour la dernière étape qui emmènera les 47 Skippers à Dieppe via Wolf Rock à la pointe ouest de l'Angleterre (500 milles au total). Relégués à plus de 11 heures avant la 3e étape, Anthony Marchand, Gildas Mahé et Alexis Loison sont de retour dans le match ! Gildas Mahé est désormais à 1h26 de Yoann Richomme et ils sont 5 à se tenir en 2h30. Et on le sait désormais sur cette Solitaire URGO Le Figaro 2019 complètement folle : tout est possible.

 

Le top 10 de l'étape :

1.      Anthony MARCHAND (GROUPE ROYER - SECOURS POPULAIRE) en 2J 19H 18M 36S

2.      Gildas MAHE (BREIZH COLA / EQUITHE) à 0j 0h 6mn 12sec du premier.

3.      Alexis LOISON (REGION NORMANDIE) à 0j 0h 38mn 12sec du premier.

4.      Martin LE PAPE (SKIPPER MACIF 2017) à 0j 7h 50mn 50sec du premier.

5.      Michel DESJOYEAUX (LUMIBIRD) à 0j 8h 17mn 43sec du premier.

6.      Corentin DOUGUET (NF HABITAT) à 0j 8h 31mn 8sec du premier.

7.      Adrien HARDY (SANS NATURE, PAS DE FUTUR !) à 0j 8h 32mn 2sec du premier.

8.      Tom DOLAN (SMURFIT KAPPA) à 0j 8h 36mn 30sec du premier.

9.      Will HARRIS (HIVE ENERGY) à 0j 8h 36mn 40sec du premier.

10.   Benjamin SCHWARTZ (ACTION CONTRE LA FAIM) à 0j 8h 40mn 26sec du premier - 1er Bizuth

 

Le top 5 au classement général (après 3 étapes sur 4) :

1.      Yoann RICHOMME  (HELLOWORK - GROUPE TELEGRAMME)        

2.      Gildas MAHE (BREIZH COLA / EQUITHE) à 1h 26mn 14sec du 1er

3.      Alexis LOISON (REGION NORMANDIE) à 2h 22mn 12sec du 1er

4.      Corentin DOUGUET (NF HABITAT) à  2h 35mn 18sec du 1er

5.      Anthony MARCHAND (GROUPE ROYER - SECOURS POPULAIRE) à 2h 36mn 32sec du 1er

 

Ils ont dit :

 

Anthony Marchand (vainqueur sur Groupe Royer - Secours Populaire) : « Troisième victoire d'étape, c'est cool, ça montre que j'étais là. J'étais un peu déçu de mes deux premières étapes, d'autant que ce n'était pas mérité, je ne pensais pas avoir fait de grosses boulettes et j'avais pris cher, c'est un petit pied de nez de gagner cette étape, ça va me faire du bien au moral, il la fallait celle-là ! Ça a joué avec le courant pendant toute la régate, on négligeait presque le vent, ce n'était que de la navigation dans le courant, c'était un peu usant, fatigant, et avec toutes les algues, on n'a pas arrêté. Il y a un énorme coup à faire au général, je sais que je vais faire un bond vers l'avant, ça veut surtout dire que la quatrième étape, je vais la jouer en mode compétition, je suis content de revenir dans le match. »

 

Gildas Mahé (deuxième sur Breizh Cola Equi'Thé) : « Sur cette étape, on a bien navigué la première nuit, c'est là où il fallait être bon et audacieux, après, on a tout passé comme une fleur : on enroule Aurigny juste, à dix minutes près, on arrive à Hand Deeps juste avec le jus, on a du vent pour traverser la Manche quasiment tout droit, c'est un scénario incroyable. Au général, j'avais beaucoup de retard, je ne vais peut-être pas être en tête, mais je vais faire une remontée assez improbable, je suis revenu dans le match, c'est le bon moment. »

 

Alexis Loison (troisième sur Région Normandie) : « Je suis content, il y a beaucoup plus à plaindre que moi, après, il y a un peu de déception, parce que j'ai mené un sacré bout de temps, mais je savais qu'avec les deux loustics derrière et la configuration à Ouessant, j'allais me faire rattraper à Ouessant, parce que je butais dans du courant. Je suis tombé dans un énorme champ d'algues, j'ai dû plonger deux fois pour m'en défaire, ce dont j'ai horreur, la course s'est jouée là, mais je garderai de super souvenirs de cette étape, j'ai cru l'espace d'un instant être le seul à passer à Aurigny, ce qui aurait été un hold-up, mais je suis content d'avoir emmené Gildas et Antho, c'est aussi ça qui m ‘a permis de maintenir un rythme élevé, parce qu'ils avaient lancé la chasse. »

 

 

Toutes les infos : https://www.lasolitaire-urgo.com

 

 

Par : FFVoile - T.Tiberghien


[Retour aux actualités]

 


 

Recherche d'actualités
Par mot clef :